Comment survivre au boulot intense !

Suivez moi

UnknownNon, je n’ai pas arrêté ce blog même si tous les signes vont dans ce sens…. 6 mois sans un mot, Maman de Ouf, c’est trop ! Bah, ouais, bah désolée, mais j’ai eu envie à 37 ans de changer de métier, de secteur de tout… Je suis en train de finir  ma reconversion professionnelle : j’ai quitté le monde de la com’ pour le monde de l’enseignement…

Alors, entre mon concours, mes cours, mes lectures annexes, mes enfants et ma maison, le blog a été un peu mis de côté et mes publications sont bi-annuelles :-)

Je viens de vivre (et c’est pas fini, 6 mois encore) 3 années de dingue, qui se résument à boulot intense… le MARATHON du boulot, le marathon du stress ! Mais c’est pour la bonne cause !

je vais revenir, Maman blogueuse et aussi ma casquette… Mais ma fille a grandi (3 ans), et je suis moins dans l’univers du bébé… mais j’ai tout autant de choses passionnantes à partager :  produits, découvertes (stylo plume Stabilo, ma découverte du Yoga, mes astuces green zéro déchets, ma soeur de ouf me contamine, mais je suis contente de ses petits gestes, de quelques livres que j’ai lu hyper instructifs comme Entre parent et enfant, un point sur mes enfants, un point sur la reconversion, ect…) Vous voyez je ne manque pas d’envie mais de temps !Ah, mais j’y pense, je vous ai peut-être pas dit, ou au contraire trop dit…

 Pour parler boulot..

En trois ans, je ne sais pas combien de tasses de cafés j’ai ingurgité, combien de Bic j’ai fini, combien de kilomètres d’écriture j’ai produit, combien de nuits courtes j’ai faites, et combien de gélules aux plantes j’ai pris à 2H du mat » quand épuisée, je n’arrivais toujours pas à trouver le sommeil…

J’ai même vu apparaitre mes premiers cheveux blancs.

En gros avec mon nouveau job, je bosse jusqu’à 17H30 et je m’y remets de 21H à Minuit… Plus un peu le week-end et beaucoup pendant les vacances scolaires. je ne pense que boulot, je ne vis que pour le boulot (enfin c’est parfois l’impression que j’en ai) et surtout je suis éreintée… Rares sont les fois ou j’ai eu envie de tout arrêter, et de retrouver mon boulot plan-plan dans la com’… Etre professeur des écoles (inscrit’ quoi! ) c’est un défi journalier… la maternelle testée l’année dernière à mi-temps, ça a été compliquée, et j’ai pas trop aimé; mais cette année, c’est top ! J’aime surtout voir qu’ils apprennent des nouvelles choses, c’est quantifiable, mesurable…

Bref, j’adore, même j’ai fait des sacrifices ça et là depuis 2,5 ans, même si c’est éreintant !

 

Alors pour répondre à la question  » comment survivre  » ?

Ben, on y arrive, mais il faut s’accrocher. Mais je ne voyais tellement plus le sens et l’intérêt de mon job d’avant, que j’ai pas eu un instant envie d’y retourner. Comme j’ai  aussi envie de continuer à skier chaque année, de ne pas vivre serrer comme une sardine, etc… il faut que je travaille, donc pas le choix, et pas le temps de penser à une alternative… J’ai choisi, j’y vais à fond. mes enfants croyaient en moi, mon mari aussi.. j’avais un défi personnel à relever (arriver à passer un concours sans encombre du premier coup). Pour ceux qui n’y connaissent rien, c’est pas le niveau de polytechnique ni de sciences po, mais cela demande quand même du boulot sérieux, des révisions intenses et surtout de se plonger dans la didactique, la pédagogie et ça c’est chaud. J’ai réussi ce que je voulais et c’est cela dont je suis fière surtout avec 3 minus à éveiller et à s’occuper, alors les mauvaises langues dehors !

 

« non, rien de rien, non je ne regrette rien ». comme dirait Edith !

 

Je me reposerai vraiment cet été !

images

 

 

Suivez moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>