Ma fille, ma drogue

Suivez moi

photoMa fille, ma Louise… j’ai besoin d’elle, elle a besoin de moi… On ne peut pas se passer l’une de l’autre. Est-ce grave, Docteur ?

Est-ce normal de ne pas vouloir la laisser, de la regarder dormir, de la sentir… je suis à deux doigts de dormir avec un de ses bodys sales en guise de doudou pour avoir l’impression qu’elle est là, collée à moi :-) mais je me réserve pour Papa de Ouf.

Ma fille est ma drogue, ma dope, ma coke, mon crack, mon amphétamine, (#Mc Solar). J’ai besoin de ma dose journalière, j’ai besoin de la sniffer, de l’avoir contre moi longtemps, j’ai dû mal à la prêter, à la confier, je ne pourrai jamais faire d’overdose d’elle, je le sais, car c’est une drogue douce, un peu comme de la nicotine, qui s’attache à moi mais dont je ne peux me défaire.

Heureusement que c’est la troisième, car sinon, je devrais reprendre le boulot très bientôt…. Là, j’ai encore vraiment besoin d’elle, il me faut encore un peu de temps pour ma cure de désintoxication… Le temps passe vite, j’ai pleins de projets que je n’ai pas commencé et j’ai du mal (beaucoup de mal) à penser à mes projets, au boulot, je préfère regarder ma Loulou… Ma fille m’hypnotise, m’accapare, me drogue et me met dans un état d’apaisement, mais frustant du temps qui passe et d’elle qui grandit… Stop, reste petite, Choupette !

Je ne sais pas si c’est parce que :

  • c’est la dernière :-(
  • c’est une fille
  • parce que j’ai oublié, mais c’était pareil pour les deux autres

mais j’ai besoin d’avoir un shoot au réveil, un petit rail à midi, une injection dans l’aprem, et une fumette le soir…
J’ai besoin de la savoir pas loin, de la savoir bien, de la savoir avec moi.

Pendant les vacances de février, dans 4 semaines, on a décidé avec Papa de Ouf de la laisser 4 jours et 3 nuits à ma belle-mère pour passer des vacances plus cool avec les garçons et de faire des « vacances de grands ». C’est dans longtemps, je le sais, elle sera bien et bichonnée (peut-être même plus qu’avec moi qui court tout le temps) je le sais aussi, mais j’appréhende déjà de ne pas l’avoir, de ne pas la voir.

J’appréhende déjà de devoir m’infliger quelques jours de cure de désintoxication… ça va être dur, même si j’ai donné mon accord pour cette décision, même si cela va chouette d’avoir les grands qui vont se sentir grands et privilégiés, et même si cela rend hyper happy ma belle-mère de jouer à la poupée… de pouvoir se faire une boulimie d’une pitchoune trop mimi…

Ma poupée, Ma fille, Ma drogue… Comment vais-je faire sans toi pendant 4 jours ?

 

 

J’

Suivez moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>