J’allaite ou je n’allaite pas, bébé Kiwi ?

Suivez moi

UnknownA l’occasion de la semaine mondiale de l’allaitement maternel (11 au 18 octobre 2015), Maman de Ouf a envie de prendre la parole et s’exprimer sur ce sujet… En effet, je suis en plein questionnement pour savoir si j’allaite ou pas le futur Mini de Ouf, si je vais y arriver surtout entre 16h30 et 20h30, si je vais tenir le rythme avec les deux aînés en plus, si cela ne va pas trop m’épuiser, etc… Pour Alban de Ouf, je ne me suis pas posée la question. J’allais l’allaiter, c’était évident, l’allaitement était pour moi la suite logique de la grossesse et de la naissance. C’était naturel et « bon pour le bébé », je lui donnais mes anticorps, etc.. j’étais convaincue du bienfait mais j’étais bloquée sur 2 points :

  • le tire-lait…. (qui pour moi, me réduisais à être une vache laitière, et ça non !!!)
  • et le fait d’allaiter un bébé longtemps (quand ils ont deux ans et qu’ils sont encore au sein, ça me choque).
Capture d’écran 2015-10-08 à 11.18.00

Mouais, non merci… Chacune fait ce qu’elle veut… mais pour Maman de Ouf, l’allaitement c’est pour les nourrissons.

Mais au bout de deux jours (lors de la montée de lait), j’ai vite déchanté. C’était compliqué, pas du tout instinctif, ni pour moi, ni pour le bébé, j’ai eu des crevasses, c’était crevant et long ! J’ai tenu 1,5 mois, puis je suis passée à une alimentation mixte (on n’en parle pas du tout mais c’est tout à fait possible de faire sein ET biberons)… et puis je l’ai sevré doucement avant de reprendre le boulot… 3 mois d’allaitement en gros. Je n’ai jamais ressenti de lien particulièrement fort « mère-enfant » en allaitant, ni d’osmose plus forte qu’au biberon, ni de transe semi-orgasmique, etc… Dire que c’est des conneries, je n’en sais rien, mais moi je n’ai rien ressenti de particulier.

Pour Gaspard de Ouf, je ne me suis pas posée la question non plus. Mais j’ai vraiment, vraiment pas aimé la montée de lait. Etant né fin juillet, on est assez vite parti, après la naissance, en vacances en famille et j’en ai eu marre de ne pas pouvoir le laisser, de ne pas pouvoir déléguer un ou deux repas et surtout d’être dépoitraillée toute la journée… Bonjour l’intimité dans la belle-famille et m’isoler pour allaiter équivaut à passer pas mal de temps seule… et en plein été, je n’en avais pas envie… Bref, 1 mois d’allaitement à peu près. Comme c’était un bébé d’été, je ne me suis pas dit que lui transmettre mes anticorps étaient indispensable. Et côté gabarit, il est plus ou moins pareil que son frère à âge égal. Je ne suis pas sûre que l’allaitement ait une influence sur le poids. Après, Gaspard a été plus malade et a été sujet aux bronchiolites les deux premiers hivers. Est-ce par manque d’anticorps maternel ou pour une autre raison ? Je n’en sais rien. Capture d’écran 2015-10-08 à 11.18.42 Pour le 3eme de Ouf, je m’interroge sérieusement et je n’ai toujours pas la réponse.

Arguments en faveur du biberon :

  • Pouvoir déleguer un ou deux biberons le jour ou la nuit
  • Me dégager du temps pour les « grands » qui vont forcément se battre ou chahuter pendant que je nourris le bébé

Arguments en faveur du sein :

  • Bébé d’hiver, il sera peut-être plus résistant et moins malade les premiers mois avec du lait maternel que du lait industriel.
  • Il parait qu’allaiter brûle pas mal de calories et aide à retrouver la ligne (Bon, ok, il faudrait que j’allaite pendant 3 ans, et comme dit plus haut, c’est non).
  • Respecter une espèce d’égalité dans la fratrie (je l’ai fait pour les ainés, je dois le faire pour le dernier).
  • C’est la dernière fois que je pourrais vivre cette expérience.

J’ai pas encore décidé et je profite de mon congé pré-natal pour lire pas mal de bouquins et d’articles sur le web sur le sujet… même si les auteurs de ces articles/ouvrages sont des « allaiteurs » confirmés en général. Capture d’écran 2015-10-06 à 22.03.10Voici quelques données un peu générique que j’ai glanées çà et là, mais je trouve les intéressantes à partager :

  • Les femmes françaises allaitent plus que dans les années 90.
  • La durée d’allaitement en France est la plus courte d’Europe.
  • 70% des mères allaitent leur bébé à la naissance mais à 1 mois le taux chute à 53,8%.
  • Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) recommande un allaitement maternel exclusif jusqu’au 4 mois de l’enfant et si possible jusqu’à 6 mois
  • L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) préconise un allaitement exclusif jusqu’au 6 mois de l’enfant et partielle jusqu’au 2 ans. A ce jour, seules 9,9% des mères suivent les recommandations de l’OMS.
  • La durée médiane de l’allaitement en France est de 17 semaines.
  • La présence du père et sa conviction sur les bienfaits de l’allaitement maternel ne peut qu’encourager sa partenaire dans cette démarche.

A l’occasion de cette semaine mondiale de l’allaitement, le 15 octobre 2015, l’hôpital de Port Royal ouvre les portes de son lactarium et vous fera découvrir ses activités, son fonctionnement, le déroulé d’une collecte de lait… Trois sessions : 14H30, 15H15, 16H00. sur inscriptions sur service.comminication@cch-aphp.fr

Maman de Ouf va essayer d’y aller, mais c’est un peu à l’opposé de chez moi et j’évite de prendre le métro…. Capture d’écran 2015-10-08 à 23.08.49

Et vous ? Comment s’est passé le démarrage de votre allaitement ? Quel est votre avis sur l’allaitement / l’alimentation au biberon dès la naissance…?  Avez-vous allaité un 3eme enfant ?

Suivez moi

2 thoughts on “J’allaite ou je n’allaite pas, bébé Kiwi ?

  1. Coucou Maman de Ouf,
    En ce dimanche tranquille de vacances voici mon petit avis sur la question. Déjà je crois qu’il faut faire ce que l’on ressent au fond de soi, en fonction de l’organisation de la famille et de la fatigue. Rien n’interdit de déléguer un biberon la nuit au papa. Personnellement mon troisième enfant est celui que j’ai allaité le plus – 3 mois intégral et sevrage à 4,5 mois. J’ai pas mal délégué les matins au papas et les sorties de crèche et d’école, ce qui m’a permis d’avoir du temps privilégié avec Bb3 , de pouvoir faire la sieste en journée et de ne pas avoir le stress des horaires des grands. Ensuite je suis aussi passé au bout de trois mois à un biberon pour le midi, afin d’avoir une plage horaire plus grande pour moi.
    Niveua

  2. oups, la réponse est partie trop vite!
    Niveau montée de lait, l’homéopathie m’a permis qu’elle se fasse plus en douceur. Et niveau sevrage, ce qui était mon angoisse car lors de mes deux précédentes grossesse j’avais eu un baby blues à ce moment, je l’ai fait très très lentement et n’ai eu qu’un petit état de déprime quand j’en était à 3 biberons par jour.
    Sinon n’hésite pas à mettre en place un rituel pour les grands quand tu allaites, puisque tu as les deux mains libres, tu en cales un de chaque côté et tu leur lis des histoires, ce qui a bien marché chez nous…passé les premiers jours de jalousie au moment de l’allaitement.

    Voilà j’espère que cela t’apporteras des éléments pour ton choix…qui viendra naturellement avec la naissance!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>