Se faire obéir sans s’énerver et détourner les colères… vaste sujet !

Suivez moi

Capture d’écran 2015-03-05 à 22.31.17 Le soir, quand moi, Maman de Ouf, rentre à 19h à la maison, j’ai pour objectif de coucher les Petits de Ouf le plus tôt possible. Sur le papier, ça a l’air simple, mais en pratique, ça l’est moins. En réalité, ma mission se décompose en : 3 grosses étapes : bain, dîner et brossage de dents… et plusieurs tâches annexes mais tout aussi importantes : plier les vêtements propres (cela n’est pas le plus long, il y en a quasiment jamais), mettre le linge sale à la machine, laver les oreilles, couper les ongles, soigner les bobos, les coiffer, leur faire porter peignoir et chaussons, tenter de préparer le diner des parents, lire le cahier de l’école, initier Gaspard à la propreté, leur lire une histoire. Tout cela en deux heures et avec des enfants fatigués, râleurs et grognons. Un défi, c’est moi qui vous le dis et pas toujours une partie de plaisir.

Un sport quotidien

« Alban vient là », « Gaspard vient de déshabiller », « Alban met ta tête dans l’eau, on se lave les cheveux »,  « Gaspard n’enlève pas tes chaussons » non, pas par terre »  » pas de chahut »… etc, etc, etc jusqu’à 21h00 – heure sacrée ou presque, car ensuite « de l’eau », « un bisou »  » pipi » « j’ai oublié de te dire » « papa, il rentre quand  ? » !

Et forcément, plus l’heure avance, plus ma patience s’en va, plus le ton monte et plus je m’énerve… et PLUS JE M’ENERVE et PLUS JE M’ENERVE !!! Voilà, c’est dit !

Résultat –> Quand Papa de Ouf rentre, j’ai chaud, je suis contrariée, je suis fatiguée et j’ai envie de rien faire en tout cas pas d’attaquer l’administratif de la maison ou de réparer les pantalons troués ! Et je suis aussi tendue qu’un string.

 

Le petit livre de Larousse  » 50 règles d’or pour se faire obéir sans s’énerver »

50regles-FaireObeir-1400   Aussi, j’ai cherché des conseils pour me faire respecter en criant moins et faire en sorte que j’ai du plaisir à profiter chaque jour des petits… J’ai découvert un mini-livre, pas plus gros qu’un carnet, de Larousse :  « Les 50 règles d’or pour se faire obéir sans s’énerver ». Le titre parfait ! Je l’ai lu avec avidité pour trouver LA règle miracle qui mettrait un terme à mon « emportement » pré-nocturne.

Je ne vais pas vous lister un à un les conseils, mais voici quelques pistes de réflexion et d’application.

D’abord il faut avoir en tête que les enfants ont une notion du temps différente de celle des adultes. Les bébés (-3 ans) n’ont aucun repère temporel, les plus grands en ont un peu plus mais le temps leur semble long, très long. Là où les adultes voient leurs journées filer. Aussi, quand nous, parents, rentrons le soir en courant, la tête complètement absorbée dans le boulot en pensant à ce que l’on reporte au lendemain, les enfants nous attendent avec impatience pour nous « sauter » dessus pour nous raconter leur journée et profiter de nous.

Ensuite, quoi qu’ils fassent de leur journée, les petits enfants préfèrent plus que tout être avec leurs parents… Aussi ils s’arrangent pour retarder un maximum notre départ au bureau et le soir, ils veulent qu’on leur soit exclusivement dédiés, notamment en attirant notre attention et ceci encore plus, si on a le malheur, pendant ces deux heures, d’oser envisager de téléphoner à une copine, les enfants font en sorte d’encore plus attirer notre attention.  Chers amis, vous avez tous pourquoi que je décroche plus entre 19h et 21h.

 

Quelques règles issues de ce livre pour être une maman de Ouf en toutes circonstances :

  • Définir en couple des règles de vie (repas, bain, loisirs, punitions, etc…) et des cadres. Puis les exposer aux enfants et s’y tenir. Un enfant a besoin de repères et de règles pour se construire et grandir.
  • Soyez solidaires dans les décisions prises. Si l’un punit l’enfant et que l’autre trouve la punition un peu démesurée, n’intervenez pas. Mais parlez en ensemble plus tard quand les enfants seront couchés
  • Annoncer au début de l’activité : « On sortira du bain quand la grande aiguille sera en bas », vous verrez votre fils sortira sans problème. Testez et approuvez par Grand-mOuf !
  • Inventez des jeux, challengez-les :

J’ai une idée…

Alban, choisis une couleur… – Bleu Maman

Et toi Gaspard ?

- Rouge

et moi je prends le vert… Alors, on va dire que Alban range dans le coffret à jouets, tout ce qui est bleu, Gaspard ce qui est rouge et moi ce qui est vert…

Et en deux temps trois mouvements la chambre sera rangée et les enfants auront eu l’impression de jouer (avec vous qui plus est) !

  • Prenez le temps de souffler avant de réagir à chaud
  • Détendez (lecture, sport, sorties en amoureux, relaxation) –> Pas évident un jeudi soir, je vous l’accorde !
  • Mettez en place des rituels du soir, les petits enfants y sont très attachés
  • Respectez le rythme de vos enfants. S’ils ont faim à midi, ne jouez pas avec le feu, rentrez plutôt du parc… Le déjeuner se passera mieux.
  • N’hésitez pas parfois à isoler votre enfant pour qu’il réfléchisse à son mauvais comportement
  • Evitez les comparaisons :  » Regarde comme ton petit frère est sage ce soir ». Mais l’aîné n’a aucune envie d’être comparé à son frère et cela risque de créér jalousie et mésentente.
  • Ne réagissez pas qu’aux mauvais comportements : sachez remercier votre enfant d’avoir fait tel ou telle chose, félicitez-le, montrez lui que vous êtes fière de lui…–> Expérience de Maman de Ouf : Une fois, j’ai dit à Alban (3 ans) juste avant de le coucher  « Tu sais, Alban je te félicite car tu as été adorable aujourd’hui, Bravo. ». Il ne connaissait pas le mot « féliciter » mais a senti que c’était positif. Le lendemain matin, première chose qu’il a dit à Papa de Ouf, « Papa, moi, Maman m’a cécité hier car j’ai été sage« . Il était fier, fier… et sage !
  • Encouragez-les et ils accepteront d’autant plus de changer leurs mauvais humeurs, comportements…

Capture d’écran 2015-03-06 à 22.31.55Et je conclurai par le point le plus important selon moi (que j’applique depuis et j’ai l’impression qu’il marche bien) : Pour passer une consigne, expliquer quelques chose ou dire « NON », pensez à vous baisser à la hauteur de votre fils et à capter son regard. Avec un ton solennel et grave, votre message sera gravé dans du marbre !

 

Et si malgré tout cela, votre enfant ne vous respecte pas et que vous en souffrez, aller voir un pédopsychiatre ou une psychologue. Cela pourra soulager parents et enfant. Quand on est à bout, c’est la bonne solution. 1 à 2 séances suffisent parfois. Il s’avère que lors de la visite médicale (de la sécurité sociale que je recommande vivement) pour les enfants de 4 ans, nous avons rencontré une psychologue avec qui on a parlé de colère. Car Alban fait des colères quand il est fatigué ou affamé… et là, il est ingérable et usant… La psy a un peu parlé avec Alban et m’a donné un conseil qui (sur Alban) marche à fond ! Prenez un agenda. Le soir, avant de dormir, laissez le coller une gommette sur la date du jour si il n’a pas eu de colère. Si il y a eu une colère, écrivez ensemble la raison. Faites un point le dimanche… Les colères feront peut-être l’objet d’un billet exclusif prochainement, car nous les de Ouf avons pas mal d’expérience en la matière ! Pour nous, son comportement a changé, cela a été radical et salvateur :-)

 

Après 1,5 mois de carnet et la lecture de ce livre, c’est un peu plus facile pour moi de m’imposer en douceur et nos échanges se passent mieux. Je suis le maître à bord et eux, mes petits moussaillons plutôt obéissants et enjoués !

 

 

Informations utiles

50 règles d’or pour se faire obéir sans s’énerver

Auteur : Docteur Gilles-Marie Valet

Collection : Les mini-Larousse

Prix : 3,9 €

Suivez moi

2 thoughts on “Se faire obéir sans s’énerver et détourner les colères… vaste sujet !

  1. Ahhhh! Je me reconnais tellement…
    Je vais aller acheter ce livre au plus vite!!
    Merci de ta sincérité, ce n’est pas facile d’exprimer ça je trouve, que parfois on craque.
    Mais que le plus important c’est qu’on a envie d’autre chose!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>